I – Comprendre les Trackers / ETF

Les Trackers et ETF – Comment ça marche ? Laissez nous vous guider à travers quelques définitions, spécificités, avantages et inconvénients.

Que veut dire ETF

ETF : Exchanged Traded Funds (appelés Trackers en français)

Quelques définitions

Un indice boursier

c’est un indicateur qui permet de mesurer la performance et l’évolution du cours des titres qui le composent.
Pour faire simple, il est calculé en faisant la moyenne de la valeur des titres composant cet indice
(pour le CAC 40 = moyenne des valeurs des titres des 40 sociétés).

Un indice peut représenter :

  • Les grands indices des places boursières : CAC 40 / Dow Jones…
  • Un secteur d’activité spécifique comme l’automobile, Industries, Biens de consommation, Santé, Télécommunications…
  • Les matières premières comme l’Or ou l’Argent
  • Des zones géographiques (Trackers qui reproduisent l’évolution du marché chinois ou indien, Europe, Pays émergents)
  • Les types de sociétés (ETI, grandes capitalisations)
  • Les indices obligataires

Un sous-jacent

C’est l’indice que reproduit le Tracker. Le sous-jacent de l’ETF CAC 40 est le CAC 40
C’est simple 😉

Un Tracker (ou un ETF)

Il est donc plus aisé maintenant de comprendre la définition d’un Tracker :
Les ETF/Trackers sont des fonds cotés en bourse qui permettent d’investir en un seul titre dans l’ensemble des actions composant un indice boursier. Ce sont des produits financiers qui répliquent la performance d’un indice.

Exemple d’un Tracker

Soit un Tracker qui vaut 100€ et qui suit l’indice du CAC 40 (sans effet de levier).
Si le CAC 40 gagne 4%, le Tracker prendre aussi 4% et vaudra donc 104€

Les différentes catégories de Trackers

  • Les Trackers sur indices de marché (indices des places boursières, indices actions de pays, zones géographiques, secteurs d’activités, indices obligataires)
  • Les Trackers sur indices de matières premières
  • Les Trackers sur indices de stratégie
  • Les Trackers actifs : offrent parfois en plus de la réplique d’indice des protections partielles du capital ou des effets de levier spécifiques

Comment est-ce que les ETF répliquent un indice ?

Les ETF peuvent répliquer un indice de deux manières différentes :

  1. Les ETF physiques qui sont des fonds (qui ont beaucoup de moyens en général) qui achètent les actions d’un indice dans les mêmes proportions que l’indice en détient. Exemple : ETF CAC 40 achète toutes les actions qui composent le CAC 40.
    En général les frais de gestions sont plus élevés.
  2. Les ETF synthétiques qui eux achètent des produits dérivés (swap de performances) pour répliquer un indice, “En gros” ce sont des échanges d’argent entre deux entités qui permettent de répliquer la valeur d’un indice. ETF ⇔ Organisme Bancaire.
    En général, les frais de gestions sont moins élevés.

Nous n’avons pu trouver de source d’information fiable sur une différence de sécurité entre les ETF physiques et les ETF synthétiques. Si vous lisez quelque chose à ce sujet n’hésitez pas à nous en faire part dans les commentaires.
Il semblerait néanmoins logique que les ETF Physiques soient plus sécurisés du fait qu’ils contiennent les mêmes valeurs que l’indice qu’ils “traquent”.

EDIT : Un document de Vanguard très intéressant à ce sujet : https://www.vanguardfrance.fr/documents/understanding-synthetic-etfs-tlrv-fr.pdf

II – Les 3 “types” de Trackers

  1. Les ETF Standards qui reproduisent exactement l’indice de référence
    • ETF achète à ma place toutes les actions de l’indice de référence (par exemple CAC 40 cela va m’acheter des actions des 40 sociétés composant cet indice)
  2. Les Short ETF qui eux inversent les résultats journaliers de l’indice. Si l’indice perd 1% vous gagnez 1%
    • En général, dans le nom de l’ETF on trouve le mot “Short“pour se repérer
  3. Les Leveraged ETF qui eux multiplient les résultats journaliers de l’indice (c’est un effet de levier)
    • ETF fait un emprunt pour faire un effet de levier et ainsi multiplier vos gains ou vos pertes. Exemple : Pour un levier de 3, si le CAC 40 gagne  2%, le Leveraged ETF CAC 40 levier 3 gagnera 6%. Évidemment, plus l’effet de levier est grand plus les possibilités de gains ou pertes sont importantes.
    • En général, dans le nom de l’ETF on trouve le mot “Leveraged” pour se repérer.
    • Il est important de bien faire vos calculs et de comparer avec un ETF sans effet de levier car une baisse suivi d’un gain peut ne pas vous faire gagner autant de fric que vous le pensez.

III – Comment investir dans les Trackers ?

Vous pouvez détenir des ETF sur un CTO (compte-titres ordinaires), un PEA (Plan épargne actions) pour ceux qui sont éligibles au PEA ou encore une Assurance-vie : Voir notre vidéo PEA et CTO

Comme pour des actions, vous passez par votre courtier pour passer des ordres d’achat ou de vente quand le marché est ouvert

Vous pouvez acheter des ETF en utilisant le dispositif SRD (Service de règlement différé) pour utiliser un effet de levier jusqu’à 5 : Voir notre vidéo sur les SRD

Concernant les dividendes sur les ETF : il faut savoir que certains Trackers distribuent les dividendes des différentes sociétés de leur portefeuille. D’autres les capitalisent pour les réinvestir dans le fonds. C’est une information que vous trouverez sur les fiches descriptives des ETF. Avec l’utilisation du mot “Capitalisation”, les dividendes sont surement ré-investis.

Plusieurs choses à vérifier :

  • Ne pas acheter trop d’ETF différents car c’est déjà de la diversification
  • Considérer de garder ses ETF sur du long terme : les marchés boursiers ça baisse et ça monte
  • Regarder l’historique du prix de l’ETF pour bien choisir
  • Bien regarder les frais de gestion avant d’investir

IV – Les avantages des ETF –Comment ça marche ?

  • Facilité d’accès : Comme les actions, vous pouvez acheter ou vendre tout au long de la journée quand le marché est ouvert
  • Plutôt économique :
    • Pas de gestionnaires à payer car les ETF copient de manière automatique leur indice de référence
    • Le TFE (Total des Frais sur Encours), commission annuelle est connue à l’avance car les ETF donnent cette information. Cela peut aller de 0,10% pour les plus bas à 0,30% en moyenne.
    • Moins coûteux d’acheter des trackers que d’acheter l’ensemble des actions qui constituent le sous-jacent (ex : CAC 40)
    • Pas de frais d’entrée ni de sortie, juste des frais de gestions (TFE) Mais renseignez vous bien car il y a beaucoup de petits malins en finance et leur seul but est d’empocher votre fric 🙂
  • Diversification :
    • Permet de diversifier son portefeuille car les ETF représentent un marché, un pays ou un secteur économique. Cela évite d’acheter chaque action constituant le sous-jacent (ex : CAC 40). En plus, pas besoin de choisir les actions.
    • Permet d’avoir des investissements variés car il existe beaucoup de catégories d’ETF.
  • Sécurité : Les ETF ne “peuvent pas faire faillite” contrairement aux actions. Exemple : si une action dans le CAC 40 chute trop ou fait faillite, elle est remplacée par une nouvelle action. C’est peu probable que toutes les actions du CAC 40 fassent faillite en même temps. Les risques sont en quelque sorte “lissés”.
  • Gestion simplifiée : permet aux investisseurs qui ne veulent pas se prendre la tête d’investir (pas le temps ni spécialement de connaissances)

V – Les inconvénients des ETF –Comment ça marche ?

  • Pas de garantie en capital : vous pouvez perdre une partie voir dans certains cas la totalité de votre investissement (comme avec d’autres produits financiers)
  • Volatilité importante : les ETF sont volatiles car ils sont soumis aux fluctuations du marché et de change
  • Impossible de sur-performer le marché contrairement à certains OPCVM (voir notre vidéo sur les OPCVM) ou encore si vous choisissez vous-mêmes vos actions.
  • Les frais sur les ETF ne sont pas très élevés sauf si vous passez votre temps à acheter et vendre. C’est donc un investissement plutôt long terme.

Quelques détails supplémentaires sur la page Wikipédia des trackers : https://fr.wikipedia.org/wiki/Tracker_(finance)
Et sur le site de l’AMF : https://www.amf-france.org/Epargne-Info-Service/Comprendre-les-produits-financiers/Placements-collectifs/Trackers-ETF

Love,
Guillaume et Pierre

0 Shares:
18 comments
  1. j’ai pensé ouvrir une compte-titre sur un courtier en ligne pour pouvoir acheter des ETF’s sans payer trop de frais (surtout de courtage). De tous, je croie que Degiro c’est le meilleure (il’s ont meme des ETF’s gratuits). Vos me conseillé Degiro ou un outre? Je doit ouvrir un compte-titres ou je doit achetter les ETF’s sur le PEA chez ma banque physique (malgré les frais)?
    Merci beaucoup pour votre aide!

    1. Salut Pedro,
      De Giro est très bien pour le compte-titres par contre ils n’ont pas de PEA. PEA pour l’instant Bourse direct sont bien positionnés ainsi que Binck 🙂

      Les banques physiques/traditionnelles, uniquement si cela te permet de négocier d’autres avantages derrière type crédit immobilier, etc car les frais sont plus chers que les courtiers en ligne

      À plus,
      -Pierre

    1. Salut @satger, Je ne peux pas te répondre avec une précision de 100% mais si j’étais toi je regarderais du côté d’interactive broker et peut-être DeGiro.

      À plus,
      -Pierre

  2. Bonjour,
    Si je achete un ETF domicilie en Irlande (iShares Core MSCI EMU / IE00B53QG562), il y a un problème en terme de fiscalité? Je verrai mon rendement diminué à cause des impôts a payer en Irlande?
    Merci beaucoup pour votre aide,
    Cordialement,
    Pedro,

    1. Salut Pedro, je n’ai pas la réponse exacte mais il faut que tu regardes les conventions fiscales entre la France et l’Irlande, tu devrais pouvoir y trouver ta réponse 🙂
      À plus,
      -Pierre

  3. Salut les gars,

    Je me pose une question à laquelle je n’arrive pas à trouver la réponse. Pour les ETF à effet de levier, il suffit d’une baisse du sous-jacent un peu trop importante, et l’ETF peut perdre toute sa valeur, non ? Cela est du au fait que la variation de l’ETF est calculée de manière journalière et non pas par rapport à la valeur d’achat ?
    Pour un ETF sans effet de levier, la variation de l’ETF est-elle aussi calculée par rapport à la variation journalière du sous-jacent ou bien par rapport à la valeur au moment de l’achat ?

    Merci !

    1. Salut Xavier,

      • “Pour les ETF à effet de levier, il suffit d’une baisse du sous-jacent un peu trop importante, et l’ETF peut perdre toute sa valeur, non ?”
        Si tu as un effet de lever x2, une baisse de 50% en 1 jour fera passer tes parts à 0 € 🙂 Je m’étais renseigné avant de faire ma vidéo sur le BX4 et il me semble avoir lu qu’un chute de cette ampleur n’était jamais arrivée.
      • “Cela est du au fait que la variation de l’ETF est calculée de manière journalière et non pas par rapport à la valeur d’achat ?”
        Oui, c’est le beta slippage. En général tu le vois dans le nom de l’ETF tu as le mot “Daily”
      • “Pour un ETF sans effet de levier, la variation de l’ETF est-elle aussi calculée par rapport à la variation journalière du sous-jacent ou bien par rapport à la valeur au moment de l’achat ?”
        Si le sous jacent fait x5 en 1 jour, 1 mois, 1 an, 3 ans et 2 jours, ton investissement fera x5 également, peut être légèrement moins à cause des divers frais
      • Voilà, j’espère que ça répond à tes questions 🙂

      1. Merci pour la réponse 😉

        Juste pour expliquer ma situation : j’ai un niveau de vie correcte et j’avais quelques milliers d’euros à investir en bourse depuis un moment. J’en ai profité avec la crise actuelle pour acheter à bas prix. Si l’économie se redresse un minimum, je devrais au moins faire quelques milliers d’euros de plus value, et encore plus si tout revient à son niveau initial d’ici 5 ans.
        Etant donné que je n’ai pas tant investi dans des actions pour m’enrichir, mais pour éviter de laisser trainer de l’argent sur un compte, je considère qu’une éventuelle plus value est un bonus, et cela ne me gêne donc pas de “risquer” une partie de cette plus value sur un ETF. Mon idée est donc de “parier” sur le pétrole, vu les cours très bas qu’on voit en ce moment. Je n’ai pas envie de risquer des sommes folles. Disons que je suis prêt à perdre 1500 € (c’est inférieur à ce que j’estime de ma plus value sur mes actions d’ici 5 ans, et je peux de toute façons me permettre de perdre cette somme quoi qu’il en soit). Si je gagne, champagne, si je perd ces 1500 €, je m’en fous un peu.
        Mon seul critère est de ne pas perdre plus que ces 1500 €. Est-ce que ce risque existe avec un produit de ce genre : GB00B15KXV33 ? Autant tout est clair pour les turbos et autres (c’est assez dissuasif d’ailleurs…), autant je n’ai pas trouvé s’il existe des cas ou l’ETF peut être “désactivé” comme pour un turbo.

        Thx !

        1. Est-ce que ce risque existe avec un produit de ce genre : GB00B15KXV33 ?

          Les ETFs basés sur des commodités sont des animaux bien différents des ETFs basés sur les actions. Je ne m’en approche personnellement pas pour l’instant, trop dangereux pour moi. Je sais qu’un ETF qui suit des actions ne peux pas te faire perdre d’argent, pour les commodités comme le pétrole, qui paye la note de stockage si tu détiens des parts dans le fonds ? Je ne sais pas mais l’argent ne tombe a mon avis pas du ciel :p
          Il va falloir que tu fasses plus de recherches de ton côté, je ne peux pas plus t’aider, désolé et bonne chance avec ça 😁

          je suis prêt à perdre 1500 €

          Dis toi que tu ne perds pas juste 1500€, tu peux 1500€ et tout le potentiel de rendement de ces 1500€ sur un placement plus rationnel soit 2440€ sur 10 ans à 5% BRUT, 4000€ sur 20 ans, 6500€ sur 30ans 😁

          1. Merci 🙂
            Oui, c’est sûr que je risque de passer à côté d’un potentiel de gain sur des actions avec du long terme. Mais étant donné que je vis déjà très correctement, pour moi tout ça n’est que du bonus. Autant, je n’aurais pas risqué mon argent “durement acquis” par mon travail. Mais là je risque juste une partie de ma plus-value potentielle. En gros, je n’aurai pas moins d’argent qu’avant d’avoir investi, même si je perd ces 1500 €. Et comme on est jeune qu’une fois, je choisis de “risquer” de gagner 4000 maintenant, plutôt que 6500 à coup sûr dans 30 ans (j’en aurai 62, si je suis encore vivant). Si on résume, j’ai le choix entre :
            – perdre ma plus-value mais potentiellement la multiplier par 4 d’ici 6 mois (disons à une chance sur 3, estimation vite faite). Donc soit mon argent revient à son niveau initial, soit je me fais un joli billet, mais dans tous les cas je ne serai pas pire qu’avant d’avoir investi
            – faire un choix plus sûr et plus rémunérateur,, mais n’en profiter que quand je serai en retraite, si j’ai encore la santé pour en profiter.
            Mais vous avez raison, sur du long terme, ma stratégie n’est sûrement pas la bonne. Pour caricaturer, je préfère potentiellement 4000€ dans 6 mois, que 1 million à coup sûr quand je serai en maison de retraite ahah ! Quoi qu’il arrive, il faut assumer ses choix, y compris les mauvais 🙂 Bonne continunation à vous deux et merci pour votre travail 🙂

  4. Ahah, que de rebondissements dans ces histoires d’ETF !
    Depuis mon dernier message, je me suis un peu renseigné sur comment ces fonds étaient gérés… Et vu le caractère exceptionnel de la situation, je me suis dit qu’il y a peut être un risque décrochage de l’ETF par rapport au sous-jacent (dû à la nature des contrats qui sont derrière les fonds indexés sur le pétrole). Donc, compte tenu que ce n’est pas éligible au PEA et que je cèderai donc 30% de ma plus-value si j’en fais une… ma balance bénéfice/risque vient de passer de l’autre côté. On dirait bien que je vais devoir me rabattre sur une valeur plus conventionnelle et plus sûre !

    Epilogue tout de même, sur cette histoire de cours négatif : l’ETF que je citais n’a pas bougé quand le WTI est passé en négatif récemment. A voir ce qu’il se passe si des cours négatifs se prolongent… Je vais quand même scruter ce machin histoire de me sentir intelligent d’en n’avoir pas pris si jamais il se casse la figure lol.

    1. Oui regarde et apprend, ça te sera toujours bénéfique 🙂
      Tiens si tu veux spéculer va voir les renta de ces ETFs (pas dispo pour PEA) : ARKK, ARKW, ARKG, PSCT, ROBO

  5. Bonjour,
    Merci pour l’article. En regardant les differents caracteristiques de ETFs, j’ai vu qu’il y a des ETFs qui suivent PR (Price Return index), NR (Net Return index, divident net reinvesti) et TR (Total Return index divident brut reinvesti). J’ai vu également les ETFs marqué DIST qui distribuent les dividents et ACC qui les capitalisent.
    Comment un ETF peut suivre le index Total Return est etre DIST en paralelle? si le Total Return index reinveste les dividends bruts il va toujours surperformer celui de Total Return net?

    Merci

    1. Salut @Manu,
      Je rajoute un exemple pour que cela soit plus parlant : https://www.lyxoretf.fr/fr/instit/produits/etf-actions/lyxor-cac-40-dr-ucits-etf-dist/fr0007052782/eur
      Cet ETF indique suivre le “CAC 40 Total Return” et distribue des dividendes 🙂

      “Comment un ETF peut suivre le index Total Return est etre DIST en paralelle?”
      Je n’ai pas de réponse hyper précise à te donner, il faudrait contacter le émetteurs (Lyxor, Amundi, …) car c’est une question intéressante.
      Ça aurait en effet plus de sens pour un ETF distribuant de suivre un indice qui agit de la même façon sur un graphique donc un indice qui ne prend pas en compte les dividendes.

      J’ai quand même mené ma petite enquête et en allant dans le DICI sur le site de Lyxor, je vois que la performance de l’indice de référence en 2018 est -8%. En allant sur wikipedia ici on voit que c’est la performance du CAC 40 GR (Gross Return). GR est l’équivalent de TR (Total Return).

      Après avoir vu cette information je pense donc que c’est pour un aspect pratique de présentation aux investisseurs. Si tu achètes le 1er janvier 2018, le 31 décembre 2018, tu auras bien eu 8% de performance.
      Que tu réinvestisses ou pas tes dividendes, en 2019, tu auras bien 30.46 % de performance.
      La différence c’est sur 2018 + 2019, si tu as réinvesti des dividendes de 2018, ton nominal sera plus important (mais la performance reste 30.46 %). Donc ils doivent fonctionner sur le principe “d’année en année” car en effet ils produisent bien la même rentabilité totale que le CAC 40 GR (ou TR), c’est juste que tu te retrouves avec une partie en cash (les dividendes distribués).

      “si le Total Return index reinveste les dividends bruts il va toujours surperformer celui de Total Return net?”
      Le brut sera toujours supérieur au net par définition. Net on applique une certaine taxe, plus d’info sur la méthode de calcul pour le CAC 40 ici : https://fr.wikipedia.org/wiki/CAC_40#Dividendes_r%C3%A9investis
      Pour le reste de ta quesstion, ça peut varier en fonction des pays, je pense que ça sera répondu avec cet article : https://www.epargnant30.fr/impot-a-la-source/

      -Pierre

      1. Salut, 
        Merci pour les explications. Maintenant je comprends, donc finalement, dans ce cas, c’est à moi décider si je veux réinvestir ou pas l’argent de dividendes mais effectivement le rendement reste la même chose juste mon base (nominal) sera différent.

        Merci pour le lien, comme le Lyxor ETF que tu as mentionné est domicilié en France, il ne paye pas l’impôt sur les dividendes. 
        D’ailleurs comme l’article disait les trackers suivant le CAC40 NTR, domicilié en France peuvent battre toujours leur référence car ils ne payent pas l’impôt

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *