Il est temps que je partage un petit bout de mon histoire avec vous. Il y a pas si longtemps que ça, j’étais co-fondateur d’une start-up dans la réalité virtuelle.

Cette startup, elle vient de lever 1 million de dollars d’investissement et j’ai fait partie de son histoire de ses débuts jusqu’à Septembre 2017 ou je vais vous raconter mes mésaventures et en fin de vidéo je vous dirai si j’ai droit à une part du gâteau ou pas et la leçon la plus importante à tirer de mon histoire.

La startup en question c’est LIV et son objectif est de révolutionner la façon dont les joueurs et les spectateurs interagissent entre eux dans un live stream d’un jeux de réalité virtuelle.

Votre cerveau explose peut-être :

  • Réalité virtuelle : Le joueur à un casque de réalité virtuelle sur le museau et joue à un jeu, ou suit une thérapie, ou de la méditation, etc
  • Live stream : Diffusion en direct du jeu auquel le joueur est en train de jouer

Et le problème en réalité virtuelle c’est l’interaction entre le joueur et les spectateurs parce que le joueur est dans son monde avec un casque sur la tête et aucun moyen d’interagir avec les spectateurs.

Une petite vidéo de LIV pour vous mettre dans le bain (attendez jusqu’à 0:37 😉 ) :

Autre extrait qui va vous montrer pourquoi c’est bien pour les spectateurs :

On voit un joueur qui va être capable de sélectionner l’avatar qu’il veut ou que ses spectateurs veulent et que les caméra virtuelles (les caméras dans le jeu) permettent de prendre des angles de vue différents : de dessus, de face, etc pour permettre au spectateur de comprendre le contexte alors que simplement la vue première personne donc la vue du joueur peut vite devenir désagréable pour le spectateur le tout en direct sans traitement de la vidéo.

Pleins d’autres possibilités d’interactions mais je vous bombarde pas avec les fonctionnalités et je vais vous parler maintenant de mon histoire : 

Premiers pas dans une startup - LIV

Tout à commencé dans ma colocation à San Francisco avec un écran vert
C’est moi accroupi sur la photo en train de jouer à Space Pirate. Mes premiers pas dans la réalité virtuelle (j’étais classé 5éme dans le monde… haha)

Le problème c’est qu’on n’avait pas une vue 360 pour faire des prises de vues cools, on a donc décidé de se lancer dans la construction d’un cube : le LIV CUBE.
Avec des trépieds et à coup de perçeuse, on est rapidement arrivé à un premier prototype :

Et là, on s’est dit… on va en faire un produit ! Donc, 2éme problème, le rendre un peu plus sexy que juste des trépieds avec des pinces en plastiques pas très pro…

Nous voilà donc lancé dans l’aventure !

On commence par créer un petit prototype avec du tissu, des barres de fer et… de la pâte à fix…

Prototype en plastique

Puis en plastique : 

On a ensuite fait marcher nos méninges pour trouver des solutions … et ça a marché : 
Entre les ateliers de couture et les ateliers d’aluminium, on avait trouvé un bon compromis

On a pu tester notre cube plusieurs fois avec des gamers dans des événements

On commençait à avoir un peu de demande et on voyait bien plus grand, on voulait développer la partie logiciel nous même.

On postule donc à Techstars qui est l’un des meilleurs accélérateur de startup aux états-unis et … le comble … on est acceptés… Woohoo

Mon visa US étant terminé, on à décidé m’envoyer en chine pour améliorer le Cube et résoudre certaines problématiques de taille et de poids pendant que mes 2 cofondateurs feraient le programme techstars à Los Angeles.

Me voilà donc à Shenzhen, ou j’avais pris soin de préparer quelques rencontres pour m’aider à faire le produit, trouver des usines, des partenaires, etc…

Problème, faire un produit sur mesure coûtait bien trop cher, donc il a fallu improviser et c’était reparti pour des prototypes afin de trouver des produits existants.

Créer un produit en dans sa chambre

Entre le tissu, le sol, les lumières et la structure du cube, j’ai du me faire livrer une centaine d’échantillons, c’était le bordel dans ma chambre…

J’ai du faire les découpes moi même et tester différentes usines pour trouver des bons partenaires…
J’ai passé des heures et des heures à bricoler, tester, monter, démonter, dessiner, gommer, faire des prototypes, râler, trouver et contacter des usines, coudre, brancher des lampes, visser, dévisser, etc, etc

Pour au final avoir un premier prototype qui tient la route !
C’était simple, efficace, léger, transportable et peu cher …

Il restait quelques petits détails mais le plus gros du travail était terminé.

Je sentais que mes co-fondateurs étaient de plus en plus distants avec moi, je les croyais occupé à préparer la présentation finale du programme techstars ayant pour but de trouver des investisseurs.

Le jour après cette présentation, j’attendais avec impatience leur appel pour débriefer et savoir si on avait trouvé un investisseur.  

Enfin, ils m’appellent … pour m’annoncer que c’était la fin de l’aventure pour moi.
Pas de négociation possible ils avaient pris leur décision et je n’avais plus ma place dans l’entreprise selon eux. Ils voulaient abandonner le cube et se concentrer sur la partie logiciel ou je ne pouvais pas apporter mes connaissances + des problèmes pour avoir un visa pour retourner aux US.

J’étais dévasté, j’avais passé 1 an de ma vie sur un projet qui me passionnait, j’étais super heureux, j’avais cramé tout l’argent gagné aux états-unis dans les prototypes, le logement, les billets d’avion, etc… 

Ah oui, j’allais oublier… Voici la version finale de mon petit bébé :

Sexy hein ?

Bref, c’était très dur et je me demandais bien ce que j’allais pouvoir faire mais au bout de quelques semaines, je me reprend, le bitcoin m’intriguait et commençait sa montée folle vers les 20 000$ 

Je décide de rentrer en France, trouver un travail dans le développement web et lancer une chaîne YouTube pour le fun avec Guillaume : la Brigade Du Fric

C’est bien grâce au bitcoin que je me suis lancé sur la thématique de l’investissement par avidité et par curiosité puis c’est devenu une vraie passion, en témoigne la pile de livres sur mon bureau et la fantastique communauté qui se créée autour…

View this post on Instagram

Trouvez l'intru 🧐

A post shared by Brigade Du Fric (@brigadedufric) on

LIV, la startup, continue sa route, ils m’ont laissés quelques parts dans la société et maintenant je suis complètement passif par rapport à tout ça donc c’est presque comme si c’était un investissement pour moi.

Si j’avais une leçon à vous transmettre de cette aventure, ça serait avant tout d’investir sur la chose la plus importante, celle qu’on ne peut pas vous enlever, cette chose c’est vos connaissances.

Lever 1 million ? LIV l’a fait, voici l’article TechCrunch sur la levée de fonds : https://tcrn.ch/2GtjtFl
Le site de LIV : https://liv.tv
La chaine YouTube de LIV avec des extraits cools : http://youtube.com/liv

Love,
Pierre

0 Shares:
Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *