Quelle est la plus mauvaise expérience en immobilier que vous ayez eu?

Salut la brigade,

Je vois que je suis l’un des premiers à poster :smiley: Il est cool votre forum !

Du coup je veux commencer un peu à investir dans l’immobilier et j’aime beaucoup entendre les avis et histoires d’autres personnes ayant investi ou voulant investir. J’ai quelques amis qui investissent et l’autre fois on parlait des pires expériences et je me suis dit que ça aurait ça place ici haha !

Donc voilà, Quelle est la plus mauvaise expérience en immobilier que vous ayez eu ? :joy:

2 « J'aime »

Salut @ath-78, l’un des premiers posts, bienvenue haha :raised_hands: :smiley:


J’étais sur un bon coup, un appart de 95m2 dans une petite ville que je connais, affiché au prix de 70000€, bien-sûr avec travaux que j’estimais être aux alentours de 40k€ (l’appart date des années 70).

Après avoir discuté avec l’agent immobilier, je fais une proposition à 60 000€, contre proposition à 62 000€. J’accepte.

Tout ce passe bien jusque là, chacun son notaire, je signale à mon notaire que je suis intéressé par tel bien et faisant bien son travail je reçois un mail peu de temps après : “Le couloir de l’appartement est une partie commune de la copropriété”.
Ah ! Zut ! Bien entendu ni l’agent ni le vendeur n’était au courant et ils étaient de bonne foi. Je me renseigne qu’est-ce que ça va impliquer, mon notaire me conseille de refuser etc. Je le vois comme une opportunité, une opportunité pour négocier :money_mouth_face:

J’ai donc plusieurs discussions avec l’agent immobilier qui fait l’intermédiaire avec le vendeur et je réussi à obtenir le numéro du vendeur pour éviter les aller-retour inutiles.

Je voyais le scénario de deux façon :

  1. Je propose un prix plus bas et je m’occupe de toutes les démarches (je prend un risque que la copro dise non tu n’auras pas le couloir)
  2. Je garde un prix similaire, j’ajoute une clause suspensive dans le compromis qui dit que l’AG doit accepter de “léguer” le couloir et je laisse le vendeur faire les démarches.

Mon cœur chavirait bien-sûr pour l’option 1.

Je passe les détails mais toute cette procédure a pris environ 3 mois. J’ai appelé mon notaire un millier de fois pour retourner le problème dans tous les sens et accélérer la procédure. Je devais vraiment le souler avec cette histoire.

Pourquoi je voulais accélérer ? Je n’aurais bientôt plus de CDI et je ne vouais pas perdre l’affaire car j’avais investi du temps dessus …

Approchant de la fin de mon CDI, je rappelle la vendeuse pour re-négocier et on se met d’accord sur 60 000€, achat en l’état. Je prend à la charge les frais de géomètre, notaire pour mettre à jours les papiers, convocation de l’assemblée générale, etc (+ le risque)

Tout avance bien, mon notaire propose une date au notaire du vendeur quelques jours après la fin de mon CDI, ça peu encore passer… je croise les doigts…

Avant que l’autre notaire ne puisse répondre, quelques jours après, je reçois un mail de mon notaire qui me fait suivre une lettre du syndic de copro qui va laissé tomber la copro car un copropriétaire ne paye pas et l’affaire va être suivie par un administrateur provisoire sur décision du juge etc …

C’était la goutte d’eau, du coup j’ai décidé d’abandonner pour l’instant et laisser le vendeur faire les démarches…

Comment je fais maintenant ? J’oriente ma recherche sur des biens plus petits du type studios pour ne pas dépasser les 50k€ total et pouvoir faire un prêt à la banque (potentiellement en faisant un apport)

Dommage car en plus je prévoyais de suivre tous le processus en vidéo sur YouTube : la recherche, la négociation, le compromis, les travaux, la recherche de locataire, etc


Comme tu peux le voir, ma plus mauvaise expérience pour l’instant n’est pas financière mais plus une perte de temps :stuck_out_tongue_winking_eye:

Je me suis un peu étalé haha, j’en ferai peut être une vidéo pour faire mon deuil :joy:

6 « J'aime »

J’ai hérité de mes parents d’une petite maison de campagne dans une petite ville d’environ 5000 habitants dans l’Aveyron. J’ai également 3 appartements en location dans la ville de RODEZ ou je n’ai jamais eu de problèmes en 15 ans…

J’ai donc décidé d’investir dans la maison pour la mettre en location, les loyers n’étant pas élevés mais une rentabilité suffisante et je pourrais probablement trouver un locataire long terme donc pas de perte de temps. La maison étant petite je comptais en tirer un loyer de 400€ et environ 30-35 000€ de réparations/modifications.

Les travaux se sont déroulés pour la plupart sans encombres, quelques retards, les tracas habituels des travaux quoi…

Arrive la recherche de locataire qui a pris un peu de temps, je ne voulais pas donner le bien à une agence, environ 1 an après avoir démarré je trouve quelqu’un qui change de région, une dame avec son chien qui me paraissait très sympathique.

Elle est restée 2 ans, je n’ai jamais eu de problème d’impayé par contre elle est partie soudainement (en m’ayant informé de son départ), dans une autre région selon les dires d’autres habitants. Je me suis dirigé dans “ma” maison pour voir l’état.

Il y avait des crottes de chiens de partout… Une odeur nauséabonde dans toutes les pièces (sauf les toilettes :joy:). C’était un spectacle, des tissus et serpillières sur le sol (plancher…) mélangés à des crottes de chiens séchées, on pouvait voir les traces sur le sol pour “repousser” les excréments sur les côtés du mur et dégager le passage et je pouvais distinguer la place des quelques meubles avant qu’elle s’en aille… bref dégoutant.

J’en rigole maintenant (1 an après) mais j’étais vraiment choqué lorsque j’ai découvert cela …
J’ai fait passer une entreprise de ménage (les pauvres) pour tout nettoyer, plusieurs fois, l’odeur était imprégnée. J’ai dû faire changer le plancher à certains endroits… et faire repasser l’entreprise de ménage après coût :joy: … J’ai eu l’occasion de discuter avec le patron qui venait avec un employé, il n’a jamais vu ça de sa vie … Tout cela ne m’a pas coûté trop cher, heureusement.

J’ai depuis reloué la petite maison, sans soucis pour l’instant :sunglasses:

3 « J'aime »

Désolé @eric-v ça pue pour toi :poop: :poop: :poop: haha

Tu as l’air d’être passé au dessus de ça maintenant c’est cool, bon état d’esprit :smiley:

Des locataires…

Mon mari est propriétaire d’un appart sans prétention mais refait à neuf par nos soins avant de louer à ces personnes.

Personne qui présente bien peu de revenus mais loyer pris en charge à 112% par là caf (qui nous versait oui oui PLUS que le loyer, directement sur notre compte et quand on a demandé que faire de l’excédent ils nous ont dit de lui donner ce qu’on a… pas fait :angel: et bien nous en a pris!) bonne caution.

Quand ils sont partis après avoir causé plein de soucis dans le village (les enfants volaient etc…) on a récupéré l’appart dans un état… à pleurer.
Ils avaient repeint une chambre après avoir collé sur les murs des photos de magasines (ils ont donc fait « le tour » des photos en peignant la lanpeinture rouge…) ils avaient enlevé les butées de portes et je sais pas comment avaient fait des trous de 20cm dans chaque mur au niveau des poignées de portes…
Chambranles des portes arrachés… bref.
Dieu soit loué pour la garantie locative qui a bien fonctionné…

Mais Pfiou quelle tannée…!

Heureusement après les travaux on a pu relouer à un gentil petit couple tout mignon et maintenant à une nana avec un enfant… advienne que pourra!

2 « J'aime »

Sans vouloir établir ds généralités, je me demande si les petits villages, moins chers, sont plus propices à ce genre de dégradations…

Je viens moi-même d’un petit village et j’ai régulièrement entendu des histoires de dégradations/mauvais locataires :thinking:

1 « J'aime »

En me baladant sur facebook : https://m.facebook.com/story.php?story_fbid=10213416967511159&id=1008909903

:scream::scream::scream::scream::scream::scream::scream::scream::scream::scream:

2 « J'aime »

Je l’ai vu sur GRI ca m’a choqué :sweat_smile:

2 « J'aime »

L’importance de ne pas se focaliser uniquement sur le bien et son exploitation mais aussi (et surtout) sur le choix des locataires.

Bonjour.

La plus mauvaise expérience en immobilier que j’ai eu a été une escroquerie de la part des locataires.

Un couple très bien, éducation nationale, salariés, fonctionnaires me signent un bail. Parfait, je prends une assurance loyer impayé.

Un an et demi après, la CAF me contacte en me demandant des précisions car ce n’était pas le même prénom sur la demande de CAF. Ça me met la puce à l’oreille.

Je prends contact avec les occupants et effectivement, les locataires originaux sont partis en donnant les clefs à leurs cousins.

Qu’est-ce que je fais ?

Je ne veux pas changer le bail car ils n’avaient pas de revenus et je perdais le bénéfice de mon assurance car effectivement on est assuré pour des conditions qui ont été souscrites, et si on échange, et bien l’assurance ne fonctionnera plus.

L’assureur refusera de changer puisqu’aucune compagnie d’assurance ne signera une assurance loyer impayé quand les locataires n’ont pas de revenus en sachant qu’ils ne sont pas officiellement locataires. Ils sont occupants sans droit ni titre avec le même nom de famille mais pas le même prénom donc je me suis fait avoir.

Qu’est-ce qui s’est passé par derrière ?

Comme ils n’ont pas eu leur papier de la CAF parce que moi je voulais absolument être couvert par l’assurance, je me disais, « moi j’ai un bail » signé avec des gens, il y a quelqu’un d’autre dedans mais c’est le même nom, ce n’est pas mon problème, c’est leur tambouille à eux, je suis assuré, je ne change rien, surtout qu’ils ne pouvaient pas me fournir de justificatifs de revenus car ils ne travaillaient pas.

Qu’est-ce qui s’est passé ? Et bien ils n’ont pas payé et ça a dérapé et il a fallu que je fasse une expulsion donc je me suis retrouvé avec 3 ans d’un loyer impayé.

Le conseil que je donne quand vous avez des squatteurs ou quand avez des gens qui ne payent pas est toujours de garder un contact à l’amiable, quitte à payer les gens pour les reloger mais ne jamais se fâcher et de faire une procédure.

Aujourd’hui, la loi française protège les occupants sans droit ni titre, protège les locataires. Le préfet compétant sur le secteur exécutera la décision de justice c’est-à-dire l’expulsion quand les gens seront relogés. Grosso modo c’est ce qu’il faut savoir car c’est ce qui se passe.

Vous avez beau faire une procédure au tribunal en sachant que c’est long (en 1 an et demi ou 2 ans) d’avoir le titre d’expulsion, le préfet ne fera appel à la police pour exécuter l’expulsion que lorsque les gens seront relogés. En gros, les préfets détestent expulser des gens. Donc en gros vous allez vous prendre 3 ans de loyers impayés. Pourquoi ? Parce que vous avez refusé comme moi de négocier.

Gardez une relation et négociez. Il faut toujours aller dans le sens du locataire même si celui-ci est filou.

Voilà mon meilleur conseil.

4 « J'aime »

Une histoire qui s’est passé dans le voisinage. Une couple avec des enfant achète une maison a crédit, ils rembourse sans jamais causée aucun problème.

Un jour un l’huissier viens chez eux pour réclamer de payer les mensualité du crédit du précédant propriétaire. Celui-ci leur avait vendu la maison alors qu’il avait une hypothèque de sa banque dessus, il a encaisser l’argent et est partis se cacher a l’étranger avec. La banque de l’ancien propriétaire les a attaquée en justice, ont gagner et on pu entamé la procédure de saisit car c’était leur maison en caution pour le crédit. Ils ont récupérer tout leur bien et la maison.

Le notaire n’avait pas consulté le registre des hypothèque au moment de la vente et a donc vendu une maison qui était caution pour un autre prêt. Il ont aujourd’hui plus de maison et leur crédit initial a rembourser et les frais de justice.

Tous sa c’est passée en a peine deux ans. Personne n’a accepté de remettre en cause le notaire.

1 « J'aime »

Hello, moi je devais vendre ma maison de campagne et l’argent de la vente devait me servir pour acheter un autre appartement (j’étais en location à ce moment pour mon logement principal). Donc j’ai mis en vente ma maison de campagne, il y a eu des visites mais personne ne la prenait. Donc j’ai décidé de passer par une agence, l’agence m’a fait signer un contrat d’exclusivité, ils avaient l’air sérieux et bosseur (en vitrine de leur agence il y avait pas mal de bien vendu ou en cours de signature). Sauf qu’ils m’ont donné des mauvais conseils, la maison ne se vendais pas, ils m’ont fait baisser le prix. Je leur ai fait confiance et j’ai baissé sachant que du coup j’aurais moins d’apport pour mon futur achat mais je me suis dit qu’il valait mieux un peu que rien.
Au final quelqu’un la visite et a un coup de cœur, il signe le compromis, on fait toutes les démarches qu’il faut, c’est bon il ne manque plus qu’il me donne les sous et il sera propriétaire (c’est tout l’agence qui a géré les démarches et tout). Donc moi comme c’est quasi bon je donne ma dédite pour mon appart et signe mon compromis pour un autre appart que j’achète et je finalise mon dossier de mon côté. Quand je vais à l’agence pour voir comment on fait pour le paiement et la finalisation de la vente (de mon côté le proprio de l’appart que j’achetais attendais pour finaliser mon achat). L’agence me dit qu’ils n’ont plus de nouvelles de l’acheteur depuis 2 semaines, qu’ils allaient m’en parler et que du coup la vente est annulée… Je me suis retrouvée avec ma maison pas vendue, plus de logement pcq j’avais rendu mon appart (mes affaires étaient en garde meuble en attendant le transfert dans le nouvel appart) et mon nouvel appart que je ne pouvais pas payer… L’agence n’en avait rien à faire et m’a dit bah vous trouverez bien quelqu’un d’autre, alors qu’on avait galéré à trouver un acheteur… Au final j’ai rompu le contrat avec l’agence (ça aussi ça a été la croix et la bananière…). Maintenant je me retrouve de nouveau à gérer la vente de ma maison seul… Je ne veux plus passer par des agences ! Je me suis un peu renseigné et j’ai trouvé ce site https://terrain-immobilier.com/ qui explique les intérêt de passer par la vente à un promoteur immobilier. Je pense que je vais faire ça… Je veux vraiment vendre ma maison… Vous en pensez quoi vous ? C’est une bonne idée ? En tout cas je me dis que ça ne pourras pas être pire qu’avec une agence… Et au moins promoteur j’ai pas à traiter avec des particuliers qui ne savent pas ce qu’ils veulent…

1 « J'aime »

Bonjour. Je suis aussi ravie de découvrir ce forum. Pour ma part, je dois dire que ma toute première expérience dans l’immobilier n’a pas été réjouissante. En effet, j’avais investi dans une maison ancienne nécessitant des travaux et la banque avait accepté de financer l’achat avec l’assurance qu’après 6 mois, elle financerait la rénovation. Malheureusement, le délai passé, elle refusa de le faire. J’ai donc dû renoncer à l’acquisition et mettre en vente la maison. :frowning:

1 « J'aime »

La 2 Fois sera la bonne ! rien de telle que l’expérience pour éviter les erreurs il y a tellement de pièges à éviter et d’informations à digérer c’est sûre .

Bonsoir je ne suis pas étonné en effet il est quasi impossible de faire reconnaitre la faute du notaire et pourtant elle est bien réelle il faut quand même introduire une plainte contre lui chez nous en Belgique nous avons un service qui s’appelle ombudsnotaire c’est un service de conciliation chez nous c’est corrompu mais chez vous ? voyez si vous avez l’équivalent en France ? ou alors déposé une plainte auprès de la Chambre des Notaires pour moi hélasse il ne mon pas aider et bien souvent il prenne partie pour les Notaires . Mais peut être que chez vous ce sera moins corrompu ? Céline .

J’ai voulu acheter un bien immobilier en Belgique j’ai signer une promesse d’Achat pourvu d’une clause suspensive sous réserve d’un accord bancaire l’agence à accepter dans un premier temps seulement quant il a fallu signer le Compromis de vente il on refusé cette même clause et ont exiger sans clause sus pensive ce qu’il ne faut jamais faire ! finalement notre Notaire étant incapable de faire valoir cette clause signer il demande conseil auprès du Notaire des vendeurs qui est également un membre de cette famille qui en profite pour rajouté dans la clause suspensive une pénalité en la faveur des vendeurs en cas de refus bancaire nous devions perdre 2500 euros .

Seulement voila le jour de la signature du compromis de vente mon Notaire nous fera signer la réception du Procès verbal électrique que nous ne recevrons pas . il nous rassure et nous dit qu’il n’aura aucune incidence sur la vente ce qui est faux bien sur nous l’exigerons et nous le recevrons peux de temps avant de signer l’Acte Authentique il est accablant 19 infractions sur 25 en faite le bien est inhabitable et dangereux d’après les deux experts que j’ai pris pour rédiger ces avis . on était sensé acheter un bien à rafraichir et il nous remette un bien inhabitable . j’ai plusieur fois demandé à l’agence de revoir le bien mais silence radio .Je finirai par les menacer si je ne revois pas le bien je n’accepte pas de signer la vente .

finalement nous obtenons un rendez vous 1h avant la signature . là nous découvrirons des traces d’incendie dans les plafonds et plus de cuisine équipé plus de convecteur de chauffage . nous n’accepterons pas de signer l’Acte de vente pour ces raisons mais les deux notaires nous menace et nous répond cela va vous couter très chère en effet ils vont retourné les deux avocats que j’ai engager contre nous le 1 remettra l’ensemble de notre dossier à l’avocat de la partie adverse ce qui nous coutera le procès en première instance et le second ne produira aucun travail dans nos dernière conclusion il ne mettra pas nos deux expertises à temps délibérément trop tard je décide de le récusé le jour de l’audience et remet mon certificat médicale a la Cour D’Appel qui le refuse ainsi que mes deux rapports d’expertise .chez nous tout est corrompu .

C’est triste nous serons condamner sur toute la ligne 45,000 euros de voler alors que nous somme totalement dans notre droit . la Justice Belge est totalement corrompu ce sont les Notaires et les Avocats qui font leur Lois .
N’achetez jamais rien en Belgique c’est pourrie .

Quand je lis tout ça j’ai vraiment l’impression que les proprios sont vraiment mal protégés comparé aux locataires… ça donne à réfléchir à deux fois avant de se lancer dans la location !

L’histoire c’était bien résolus une fois passé au tribunal avec un avocat qui a pris l’histoire au sérieux^^

L’inverse est bien aussi vrai ! Durant mes études j’ai pu vivre dans des appartements dans un état de délabration dramatique.
Je me rappel d’un en particulier loué par le biais d’une agence. Contrôle de l’installation électrique, pas de prise de rendez vous, juste un message une heure avant de l’agence par sms. Le gars débarque chez nous, déclare notre installation pas au norme et dangereuse. je cite “Vous risquez de vous électrocuté a tout moment et le panneau électrique de prendre feu”. Aucune action n’a été entrepris par l’agence car “C’est juste une obligation légale de faire le contrôle et non les travaux”.
Le DPE de l’appartement était vert et parmi les meilleur du quartier. Résultat 300 euros de chauffage par mois sur novembre et décembre pour un 45 mètre carrée chauffée a 18 - 19 degrés. Il y avait des courant d’air froid avec tout fermé dans l’appartement.
L’agence nous a volé un mois d’aide APL qu’elle ne nous a jamais rendu, il nous a fallu déposé plainte pour 120 euros d’aide…

J’ai essayer de contacter l’ARS pour qu’il fasse quelque chose, rien. L’agence ne voulais rien entendre non plus. Elle nous a demandé de quitté le logement si nous étions pas content car d’autre personne le prendrai.

État des lieux de sorti, c’est un huissier qui est venu le réalisé. Nous avons en plus appris que notre isolation était en amiante, nos dalle de sol aussi mais que “ Ce n’est pas grave tant que ce n’est pas fissuré”. A quoi l’on s’est dit “ sa tombe bien on arrive a passé le doigt dans les fissure”.

J’ai plutôt l’impression qu’il n’y a juste pas rien qui est fait dans presque tout les cas… Sinon très reccement j’ai aménagé dans un appartement ou ma propriétaire rentre chez moi pour vérifié l’état de l’appartement tout les mois… Selon elle c’est autorisé car c’est une colocation et elle loue chaque chambre…

ma pire expérience c’est un locataire que j’ai eu pendant le 1er confinement ( je ne pouvais donc pas me déplacer), bien sous tout rapport qui c’est avéré être un cokainoman qui ne payait pas son loyer et qui a saccagé mon appartement. Heureusement par je ne sais quel miracle le locataire est parti j’ai ensuite changé la serrure, retapé l’appartement et j’ai fini par le revendre