Journal de Pierre

J’aime les vieux

Depuis que j’ai environ 16 ans, j’écoute la façon dont les gens plus agés que moi communiquent, j’essaye de comprendre comment ils pensent, analyser leurs avis et opinions. Oui, un jour je serai vieux et je veux me préparer au mieux à leur façon de voir les choses. Pour la plupart ils s’accrochent à la vie c’est qu’elle doit toujours être bonne même si les plaisirs en sont différents.

C’est un vieux, Phil Knight, fondateur de Nike, qui m’a convaincu de commencer à écrire. Écrire pour ne pas oublier tous ces moments qui dans 30, 40, 50 ans ou plus me parraîtrons flous.

Comment m’a-t-il convaincu ?
J’adore lire, j’adore les biographies et son autobiographie m’a été recommandée. “L’art de la Victoire”, il y racconte les premières années de Nike et comment il à fondé l’entreprise qu’on connaît tous en 2019.

C’est plus particulièrement cet extrait qui m’a convaincu :

Penny (sa femme) et moi invitions souvent Woodell (un employé) à dîner dans notre nouvelle maison. C’était comme s’il faisait partie de la famille, nous l’aimions et nous savions que nous comblons invite dans sa vie, un certain besoin de compagnie.
Penny voulait toujours cuisiner quelque chose de spécial quand nous le recevions, souvent un poulet de Cornouailles, suivi d’un dessert au bandy et au lait glacé — Elle avait trouvé la recette dans un magazine — après lequel nous étions complètement saouls.
Elle savait quand elle qu’un tel menu entamait sérieusement notre budget hebdomadaire pour les courses, mais Penny n’arrivait pas à économiser quand il était questions de Woodell. À chaque fois elle s’extasiait : « je vais chercher un chapon et du brandy.»
Elle voulait qu’il se sente bien, qu’il mange bien. Elle l’engraissait. La façon dont elle traite Woodell n’était sans doute pas sans rapport avec sa fibre maternelle fraîchement activée.
Je peine à me rappeler. Je ferme les yeux et j’essaie d’y repenser mais tous ces moments précieux — d’innombrables conversations, des éclats de rire sans fin, des révélations, des confidences — ont quitté ma mémoire pour toujours. Je me rappelle seulement que nous restions assis la moitié de la nuit, à parler du passé et à faire des plans pour l’avenir. Je me souviens que nous évoquions à tour de rôle ce qu’était notre entreprise, ce qu’elle pourrait devenir et les écueils à éviter. Comme j’aurais aimé avoir utilisé un magnétophone lors de ces soirées. Ou tenu un journal, comme lors de mon tour du monde.

J’ai donc décidé de commencer à écrire mon journal en me concentrant principalement sur la problématique qui m’intéresse le plus et comment elle va m’affecter : l’investissement, que je vois clairement devenir un pillier de ma vie :wink:

Salut à mon futur vieux moi.

2 « J'aime »

Je profite de la bombe que je viens de poser dans un autre fil de discussion pour la rajouter ici, ça fait une belle addition à mon journal :smiley:

Si un jour tu décides d’arrêter d’écrire publiquement, garde un journal, je l’ai fait quelques années de ma vie et c’est toujours plaisant de relire cela plusieurs années plus tard (dizaines d’années pour moi) :slight_smile:

Bonne continuation,
Un vieux :wink:

1 « J'aime »

Comment toujours gagner à Catan ou un autre jeux de plateau

J’habite avec une vingtaine de colocataires (oui, c’est surprenant).
Les jeux de sociétés ont leur place chez nous et l’un d’entre eux s’appelle “Catan”. Le but étant de cumuler des points de victoire :keycap_ten: en se développant et on se développe en piochant des ressources :corn: :sheep: :mountain::brick:

Je vais vous partager un secret qui me fait gagner la plupart des parties contre mes colocataires, je compte sur vous pour garder le secret :shushing_face:

À force de jouer, j’ai remarqué une similarité entre la meilleure stratégie (selon moi) et l’investissement . Il y a plusieurs façons de gagner mais, j’ai une préférence pour la stratégie qui se rapproche le plus de l’investissement : piocher des ressources pour se développer pour piocher encore plus de ressources …

La stratégie favorite de certains “débutants” étant de cumuler les points le plus vite possible, faire des routes et des colonies (qui coûtent chers en ressources) et de se délecter de cette victoire temporaire :money_mouth_face:. Comment peut-on perdre lorsqu’on à de l’avance ?
Eh bien on peut perdre à cause de quelqu’un qui applique le principe des intérêts composés à sa stratégie de jeux.

Finalement, quel est le rapport avec l’investissement ? Il y en a deux pour moi :

  1. Une stratégie basée sur les finances et leur fructification :grapes: vous donne un avantage à partir du moyen terme dans le jeux
  2. Une stratégie long terme sera toujours plus payante qu’une stratégie court terme, si bien-sûr, il est possible d’attendre. Merci Warren Buffett :heart:

Une tête qui explose

Je suis :

  • En train d’apprendre la comptabilité
  • En train d’apprendre la logique de l’investissement dans la valeur
  • En train de chercher des biens immobiliers, de les visiter, de faire des estimations et de préparer un dossier pour convaincre ma banque alors que je n’ai pas de CDI.
  • En train de m’occuper de la Brigade Du Fric (forcément)
  • En train de me battre contre mes doutes (tous les jours)

Ma tête explose de connaissances, jamais je ne me suis senti aussi vivant qu’à travers mon apprentissage, la pratique et mes lectures. Elle explose car ça me fatigue. Mais c’est une fatigue jouissive, une fatigue qui me donne de l’énergie, drôle de sensation que je ne m’explique pas encore.

Je regarde en arrière et il y a un peu plus d’un an je me demandais quel courtier il fallait utiliser…
Dire que j’en suis maintenant à analyser des actions, à essayer de comprendre comment Benjamin Graham, puis Buffett se sont appropriés les principes de l’investissement dans la valeur pour me les approprier à moi. Les faire fusionner avec ma personnalité.

Je regarde le chemin parcouru et il me plaît. Je regarde le chemin qui reste à faire et il me donne envie d’être encore plus fatigué, il me donne envie d’avoir une tête qui explose.

3 « J'aime »